07 octobre 2007

...allez, un p'tit calva et on y va!

Mais oui, c'était effectivement trop bath, Choubidouba! 76 %! Un plébiscite, nom d'un chien. Normal, il y avait de la vie là-dedans!
Rien de consensuel, pas de ronron, que de la passion, de la mauvaise foi et des vannes. Superbe! Avec un peu d'imagination, on se serait cru dans un certain village gaulois. Des baffes et des sangliers, en somme. L'aventure collective, voilà quelle fut la motivation. Chacun pouvait dire et faire ce que bon lui semblait, le tout, c'était de coller à l'esprit de la Revue Tranquille. Soit des chroniques, des rubriques, des coups de gueules, de l'eclectisme et du partage. Simple, quoi. Après à chacun de trouver sa place. A part une exception, ce fut parfait.
L'expérience commença doucement, avec une première chronique, timide, sur Elbicho, puis une deuxième sur Zappa, déja plus affirmée. Et puis tout s'enchaina rapidement, naturellement.

Ainsi, on eu droit, spontanément, comme une évidence, aux fameuses chroniques cinéma de Mr "Laurent Weil, y pue du slob" Kali, inventives (les comparaisons, quelle idée!) et passionnantes, qui devrait lui permettre dans un futur proche de se taper au moins Daphnée Rouiller. A chaque post, on se serait cru au summum de l'innovation culturelle, fiers de lire, de découvrir et d'apprendre, attentifs aux écrits de notre Mr Cinéma, tel un Jean-Pierre Dionnet choubidoubien. Le tout ponctué de quelques "Récits", comme des fulgurances, naives, qui apportèrent la touche de fiction nécessaire à la Revue, comme un roman-photo en fin de magazine. Merci beaucoup, Mr Kali.

On eu droit également aux interventions ô combien pertinentes de Mr "j'comprends rien à c'que j'écris, mais j'm'en fous" Cool, toujours à la recherches d'innovations intellectuelles (le "Dico", la "Poésie") et de réactions de la part de ses collègues, évitant ainsi systématiquement à la Revue de sombrer dans un consensus mou. Il la poussa dans ces retranchements et procura les plus fameuses joutes, prises de becs et autres empoignades de l'espace choubidoubien. Les moyens purent paraitre douteux (esprit de contradiction à la Sinatra, pantalons oranges, j'en passe et des meilleurs...) mais le résultat fut brillant, notamment durant la Campagne printanière. Ce fut notre trublion, vital et provocateur. Merci beaucoup, Mr Cool.

Mr "le Glam, c'est au programme de 5ème, non?" Manu, lui, quitta vite ses santiagos (une chronique sur Kiss, tout de même) pour endosser trop rarement le costard du spécialiste musicale (la belle chronique sur les rhapsodies), qui lui va plutôt bien, ce qui ne l'empêcha pas de tirer deux, trois coups de gueules (le gros Cauet et les Muppets).
Mais là ou il était le plus à son aise finalement, l'espace dans lequel il pouvait faire parler sa verve bourguignonne, son analyse à la Philippe Vandel, mais aussi sa provocation toute fonziesque furent les commentaires, qui apportèrent une deuxième vie, parrallèle, à la Revue. Merci beaucoup, Mr Manu.

Mais le taulier des commentaires, qui devinrent rapidement son principale (unique?) mode d'expression, fut rapidement Mr "J'ai le temps de rien, sauf si t'as des nichons" Kaplan. Fainéant (un malheureux post), informatiquement nul ("signé : Mr Kaplan", j'te jure), mais qui signa parmi les plus fameux commentaires de l'histoire de la Revue, tel le mythique: "J'etais aboulique, j'avais la langue saburale comme une wassingue sale et le front haliteux. J'étais labile. Mes perceptions étaient laciniées et je titubais comme une ophyte...", qui faisait suite à un texte des plus opaques de Mr Cool ("Critique et Contradiction" du 09/02/07). "J'étais labile", fantastique! Avec son accolyte Mr Manu, ils devinrent comme les deux vieux du Muppets, indispensable! Merci beaucoup, Mr Kaplan.

Mlle "Virginie Despentes, elle a trop la classe" Caleuleu, quand à elle, fut la touche féminine choubidoubienne, notre Falbala, notre Cinnamon Carter, qui de coups de gueules en coups de coeur (le post annonciatique sur Adrienne Pauly), agrémentés de quelques dessins, devint elle aussi une actrice indispensable du baromètre qu'étaient devenus les commentaires. Elle encouragea, félicita, chambra, se bidonna à chaques interventions de ses collègues. Bref l'esprit de camaraderie cher à l'univers choubidoubien. Et ce maillot peint, ..... Merci beaucoup, Mlle Caleuleu.

Puis vint Mr Tieum, arrivé sur le tard, qui tel un croisement entre Antoine et Pierre Sled, livra des chroniques à la fois sportives et exotiques (le célèbre tepak sakraw). Il fut également un cointrepoid de choix à la mignonne propagande de Mr Cool, durant la période alainmadeliniste de ce dernier. Là encore, superbe. Merci beaucoup, Mr Tieum.

Et votre serviteur, Mr "Ca manque quand-même de hip-hop, ici" Choubi, qui en plus d'organiser tout ce bazar, s'échina à maintenir le cap, garant de l'esprit choubidoubien, mais aussi à faire partager son gôut immoderé pour la musique noire (le post sur MF Doom). D'ailleurs, pas sur que cela soit bien passé. Le tout agrementé des Clips de la Semaine et de quelques crobars, témoins de la vie active de la Revue.
Et ceci avec un grand souci d'impartialité, evidemment.

Et enfin Dub de Montceau, acteur principal de la désormais célèbre "Affaire" du même nom. Seul épisode finalement négatif de l'histoire choubidoubienne contemporaine, mais au demeurant assez drôle.
Chroniqueur sympathique mais qui su très rarement se fondre dans le collectif choubidoubesque. D'ou remontrance, mise à pied et démission. Il parti fonder dans la foulée un ersatz de Choubidouba, "Zonnart", qui en mode comparatif est très rigolo à observer.
Sans oublier Greg, Brouno, Trachos et David, collaborateurs fantômes, errant dans le château choubidoubien, à la présence énigmatique et amicales.
Une pensée également à tous les anonymes (Hutchinson et El Parasito en tête) qui eux aussi, ont largement contribué à la vitalité de la Revue Tranquille

Voilà. Un an d'épopée choubidoubienne. 245 posts. Juste ce qu'il fallait. Encore une fois merci à vous, Choubidoubiens, pour avoir fait exister ce monde fictif mais tellement réel, cette Revue Culturelle Tranquille, qui ma foi, je pense, nous laissera d'excellents souvenirs.

Madame, Messieurs, bien cordialement.
Forza Italia!

FIN
"J'y comprend rien Mr cool, j'ai beau faire un effort, plus ca va moins je vous comprend. Poutant j'avais eu 12 en français au bac...." (Mr Kali)

10 commentaires:

Mr Kali a dit…

Hehehehehe belle conclusion Mr Choubi. J'vais meme verser une petite larme. Reste plus qu'à fonder une radio Choubidouba.

Mr Cool a dit…

des souvenirs, engueulades, disputes, découvertes, surprises, frustrations, jeux, mauvaise foi, bonne foi, des contre-sens, des mauvais-sens, des sensations fortes, c'était tout ça choubidouba,
c'était la vie,
c'est peut-être d'ailleurs ce qu'il y a de plus difficile à transmettre par médium interposé... ce sentiment de vie, un truc en devenir, pas figé...

encore merci choubi

Mr TIEUM a dit…

putain, dire que mon epitaphe a failli être "tieum, disparu en même temps que choubidouba". Bon du coup, comme dirait bruno et didier "on est encore la !!!", merci donc mr choubi pour cette petite expérience qui fut laborieuse pour moi au départ (a peu près les mêmes compétences informatique que mr kaplan), mais qui
m'a permis de combler quelques lacunes musicales, cinématographique et philosophiques, allez les petits !

dub de Montceau a dit…

Malgré mon autoéviction et une certaine indiscipline au sain de la rédaction. Non les boules puantes dans les chiottes c'est pas moi ! Bref Choubidouba n'était pas pour moi. Mais suis resté jusqu'à ces funestes jours, lecteur assidu de la branchouille tambouille choubidoubienne. Bien à vous tous choubistes !

Mr Manu a dit…

Un bien joli post pour terminer cette aventure ... Mr Choubi vous n'avez rien perdu de votre sens de la formule et de la gaudriole ! Merci a vous

Allez hauts les coeurs choubistes !

Et l'idée de Mr Kali est à creuser : une radio choubiste nom de dieu !

Mr Choubi a dit…

De rien les Gaziers!
à bientôt donc. Sur Radio Choubi?
Milles fois 'faut faire une radio!!!
Milles fois! On va y réfléchir.

CresceNet a dit…

Oi, achei seu blog pelo google está bem interessante gostei desse post. Gostaria de falar sobre o CresceNet. O CresceNet é um provedor de internet discada que remunera seus usuários pelo tempo conectado. Exatamente isso que você leu, estão pagando para você conectar. O provedor paga 20 centavos por hora de conexão discada com ligação local para mais de 2100 cidades do Brasil. O CresceNet tem um acelerador de conexão, que deixa sua conexão até 10 vezes mais rápida. Quem utiliza banda larga pode lucrar também, basta se cadastrar no CresceNet e quando for dormir conectar por discada, é possível pagar a ADSL só com o dinheiro da discada. Nos horários de minuto único o gasto com telefone é mínimo e a remuneração do CresceNet generosa. Se você quiser linkar o Cresce.Net(www.provedorcrescenet.com) no seu blog eu ficaria agradecido, até mais e sucesso. If is possible add the CresceNet(www.provedorcrescenet.com) in your blogroll, I thank. Good bye friend.

Webcam a dit…

Hello. This post is likeable, and your blog is very interesting, congratulations :-). I will add in my blogroll =). If possible gives a last there on my blog, it is about the Webcam, I hope you enjoy. The address is http://webcam-brasil.blogspot.com. A hug.

Anonyme a dit…

Something any more on that theme has incurred me.

Anonyme a dit…

Lire le blog en entier, pretty good